« Une nuit avec Jean Seberg » dans la presse

Dans France Bleu Limousin, avec Aurélie Janssens :

Pour écouter, cliquez ici.

Dans Longueur d’Ondes, numéro d’hiver :

JS LO

Dans le Républicain Lorrain, supplément hebdomadaire du 7 octobre :

IMG_7851

La page est en intégralité ici : Seberg.

Dans Causette, numéro d’octobre :

IMG_7832IMG_7833

Dans Le Monde daté du 14 septembre, également en ligne ici :

Le Monde 14 septembre.jpg

 

Dans L’Obs du 6 septembre 2018 :

Obs 2

 

Dans le Paris Match du 30 août 2018, également en ligne ici :

Match

Dans Le Monde du 17 août, également en ligne ici :

Le Monde 17 août

Dans la sélection des huit indispensables de la rentrée, par Ernest :

Ernest

Publicités

« Un livre prenant », « une écriture poétiquement intelligente »

Le site web Daily Passions a chroniqué « Une nuit avec Jean Serberg ».

Voici quelques extraits de la chronique :

« Attention, c’est un livre prenant, les personnages sont attachants et l’histoire passionnante. Je commence par ces généralités encourageantes pour me donner le temps de trouver l’accroche qui vous incitera à lire l’œuvre. Pour moi c’est, en fait et peut-être avant tout, un roman sur l’identité. »

« L’écriture est poétiquement intelligente, je veux dire sensible sans facilité. Elle nous emporte dans un tourbillon qui met l’histoire et le monde en perspective. »

« Ce livre est un excellent outil pédagogique pour ce qui est d’histoire, de littérature, d’actualité. »

Pour lire la chronique en entier, cliquez ici.

« Un très beau roman »

Scarlett, de Léa Touch Book, a chroniqué « Une nuit avec Jean Seberg ».

Voici un extrait de sa chronique:

« Dans ce roman on passe de la France des années 60 avec le conflit franco-algérien à l’Amérique de 1970 et la création du Black Panther party, la mort de Robert Kennedy, de Martin Luther King, la présence étouffante d’Hoover et du FBI. L’auteur nous parle des mouvements de révolte du  passé mais aussi des intégrismes actuels, elle nous confronte à l’universalité des violences qu’engendre l’incompréhension  des différences. Marie Charrel nous apporte aussi une lueur d’espoir en écrivant avec délicatesse la passion des engagements, des causes qui nous portent. L’art de l’auteur est de relier toutes ces histoires, toute cette Histoire de manière fluide et de créer des personnages fascinants, attachants modelés par des mots, des émotions qui résonnent en nous. Les allers-retours dans le temps s’enchainent et se percutent comme des échos incessants. Au fond, que ce soit pour l’Homme ou pour l’Histoire il s’agit comme l’écrit l’auteur d’un Eternel Recommencement.

Ce fut une très belle découverte pour moi et une lecture savoureuse ».

Pour lire le texte en entier, cliquez ici.

« Une impressionnante force romanesque »

L’Albatros a chroniqué « Une nuit avec Jean Seberg ». Voici un extrait de la chronique :

« Il y a des auteurs qui savent saisir le souffle d’une époque, des forces souterraines qui la conditionnent. Des gens comme Gaelle Nohant. Ces gens qui rendent l’histoire frissonnante, palpitante, à fleur de peau et sous le voile très fin et très superficiel du présent. Marie Charrel fait dialoguer les obsessions du présent avec celles du passé. On a la sensation d’un temps retrouvé, des questions qui imposent leur cohérence et leur urgence. Des bégaiements de l’histoire comme on les a assez rarement aussi brillamment exprimés. Pour autant, elle est avant tout une impressionnante force romanesque qui transcende tous les motifs qui nous pousseraient d’abord vers elle. »

Merci à Nicolas Houguet pour ses mots délicats.

Retrouvez la chronique dans son intégralité ici.

« Une perle rare »

Le blog L’horizon et l’infini a chroniqué « Une nuit avec Jean Seberg ». Voici quelques extraits de la chronique :

Ce nouveau roman était pour moi attendu.
« Une nuit avec Jean Seberg » va au-delà de toutes mes attentes, c’est une perle rare.
Une fiction certes mais tellement bien documentée et captivante que la plongée dans l’histoire est totale, impossible d’en émerger.
Elisabeth et les quatre générations de sa famille sont le portrait d’un siècle, le portrait « des possibles ».
Marie Charrel nous fait voyager dans le temps, les époques changent mais le lecteur n’est jamais perdu, tout a un sens, tout se tient.

Pour lire la chronique dans son intégralité, cliquez ici.

 » Un récit généreux, poignant, pudique, intime »

ob_ff9c39_20180428-124558.jpg

Le blog littéraire Lis Zabelle a chroniqué « Je suis ici pour vaincre la nuit ».

Voici un extrait de sa chronique :

« Guidée par un besoin viscéral de devoir de mémoire et de reconnaissance, Marie CHARREL nous livre un récit généreux, poignant, pudique, intime et empreint d’une touchante sensibilité. Elle nous remémore avec une intense lueur d’émotion l’inqualifiable en nous racontant la terreur et la violence des conditions de vie  dans les camps de concentration.
« JE SUIS ICI POUR VAINCRE LA NUIT », c’est à la fois un témoignage fouillé et des confessions serties de trouble, d’humanité et où les ombres refont peu à peu surface.  Un chemin de vie  qu’elle ensoleille et sublime artistiquement, en mettant en avant la peinture et les peintres à travers les temps et les courants. »

Pour lire la suite, cliquez ici.

Merci à Lis Zabelle !